Randonnée sur le Cher

par Eric Babusiaux (commentaires : 0)

Aviron Romand au Tour du Léman
 
En cette belle fin d'été, 10 membres du club ont participé à la descente du Cher. Après une petite frayeur à l'arrivée (la rivière est par endroits pleine d'algues en décomposition qui dégagent une odeur inégalable), que du bonheur!
 
Nous avons commencé par l'apéritif sur la place du charmant village de Bléré, suivi d'un repas dans le jardin de la famille de Zoé. Un grand merci à toute la famille pour l'accueil chaleureux et les spécialités régionales!
 
Le samedi matin, nous sommes montés en mini-bus jusqu'à Montrichard pour récupérer les bateaux et recevoir les instructions pour passer les écluses, en se tenant à 2 simonettes. Nous avons commencé par remonter le Cher sur quelques kilomètres, jusqu'à l'écluse de Bourré (on remarque au nom du village que nous sommes dans une région viticole décomplexée, où il fait bon vivre) puis redescendre en franchissant une écluse pour pique-niquer un peu en amont du château de Chenonceau. Au passage d'une des écluses, nous constatons qu'il est possible de faire chavirer un bateau large: celui de devant nous, ne lache pas la corde à temps au moment de sortir de l'écluse, est déséquilibré et tout l'équipage se retrouve à l'eau. Après une bon repas et la sieste, nous reprenons les bateaux pour la partie la plus impressionante de la sortie: le passage sous le château de Chenonceau, brillant au soleil dans son écrin de forêts. Le soir, les organisateurs et leurs 40 (40!) bénévoles nous avaient préparé un apéritif/dégustation puis un bon repas pour les 130 participants.

Dimanche, les étapes passent plus rapidement: Départ du camping de Bléré pour refaire le trajet de la veille dans l'autre sens. Le château de Chenonceau est aussi beau dans la lumière du matin. Nous sommes prudents dans les écluses, tout le monde reste dans l'axe du bateau pour éviter la mésaventure qu'une autre équipe a vécu la veille. Nous arrivons un peu avant midi à Montrichard, accueillis par la fanfare et les bénévoles qui préparent déjà l'apéritif. Suivent le démontage du bateau, le repas puis le retour en train, beaucoup d'entre nous profitant de l'occasion pour prolonger le voyage vers Tours, Paris ou d'autres destinations.
 
Ce fut un très beau week-end de détente, mais aussi instructif. Tout d'abord, nous avons appris que l'ensemble de cordes et poignée qui sert à accompagner les bateaux dans les écluses s'appelle une simonette. Hélas, nous n'avons pas eu le temps d'en apprendre l'éthymologie, Nous avons aussi appris que quand on rentre et sort verticalement les pelles de l'eau, on ne parle pas de "plotsch" mais de "mouillette", ce qui est nettement plus appétissant.
 
Merci encore au club Aviron Tours Métropole pour l'organisation de ce week-end et à la famille de Zoé pour l'accueil, les photos depuis la berge, le trajet en voiture jusqu'à la gare, etc.

Retrouvez ces bons souvenirs avec nos photos ici.

Retour

Commentaires

Ajouter un commentaire

Veuillez additionner 4 et 9.