Au Klöntal, la longueur du ramage n’a d’égale que celle du plumage

(commentaires : 0)

C'est là que la comparaison s'arrête. À l’aller, vendredi soir sur l’autoroute, il pleut des cordes, des seaux, des trombes, un déluge qui augurent du pire. Par chance, le micro-climat du Klöntal sera bien plus clément. D'où plus de cinquante sorties pour une moyenne de 54,3 kilomètres par personne, barreur inclus (51,7 km sans). Les totaux individuels s'échelonnent de 20 à 90 km (voir tableau).

Matthias dirige le Huit sur quatre de ses cinq sorties avec un effet mobilisateur que la fatigue et les cloques n'entameront pas. Tom reste scotché à QQ pour 5 sorties, où il sait aussi faire profiter de son expérience, pour enfin céder à l'appel du Huit, auquel David, Dimitri et Fred G. sont les plus fidèles.

Favoris au Klöntal en kilomètres parcourus par rameur, Castor et QQ affichent respectivement 89 km et 85 km. Entre 70 et 55 km, Micro-onde, POF, Pollux et le Huit sont aussi très appréciés, tandis que Four ever, avec 50 km, est un peu en dessous de la moyenne individuelle par personne. Cocaïne, avec 14 km par rameur sur deux sorties, fait figure d’oiseau exotique, autant que le plumage de ses pelles, parfois assez aériennes.

Au Sihlsee en 2013, sur 33 sorties pour un total de 971 km par autant de participants, POF et Castor étaient en tête, suivis de Pollux, le Huit, Four ever et Micro-onde, puis par Babar, Cocaïne et Gigolo (lien).

Quoiqu'honorable et honorée, mais sans surprise, la cuisine du Vorauen ne fera pas son entrée au Gault et Millau cette année. En revanche, les retrouvailles sont chaleureuses (photos). Les jeunes ou futures mères, à défaut de ramer, embarquent pour une grande aventure, tandis que des coups de pelle francs et décidés libèrent chez d’autres l’endomorphine et le plaisir qui vient avec. Seul incident regrettable, une égratignure sous la coque de POF, qui sortait tout juste de réparation.

Fred B.

Retour

Ajouter un commentaire