Blog

Kick off compétition saison 2015

par: Cédric Martin, (commentaires : 0)

Afin de donner un sens aux quelques mois d'effort hebdomadaires sur l'ergomètre, soit seul dans le club face au lac, soit dans les petites salles bondées de l'université, il était l'heure ce week-end d'établir des marques de référence et aussi de définir des objectifs mesurables pour la saison 2015.

Peu de participants en Masters cette année (9)... Peut être à cause de la distance de course allongée à 2'000 mètres au lieu des 1'000 mètres habituels. Aussi chez l'ARZ, nous ne sommes que 2.

Après quelques minutes d'échauffement, nous prenons place sur notre machine, en face de tribunes bien remplies de jeunes dissipés qui semblent n'éprouver que peu d'intérêt pour la course des "vieux". Les adversaires, au nombre de 7 donc, sont costauds, mais la pression vient d ailleurs: 2'000 mètres à bloc ça fait mal, on le sait ou on s'en doute. Vivement que ce soit terminé!

Le décompte commence 5,4,3,2,1... Go! Michel part comme un boulet de canon, je vois son nom tout en haut sur l'écran, alors que je suis à 35 coups minutes et 1:35/500m une vitesse intenable sur plus de 250 mètres, il est fou. Me rappelant du SMS de Andrea: "attention à ne pas aller trop vite au premier 1'000 mètres", je me force à ralentir: cadence 30, vitesse 1'42... Je sais que ça ne peut pas tenir, mais bon Michel est devant!!!

Aux 500 mètres, le speaker raconte des histoires sur l'ARZ, les francophones à Zurich, j'entends mon nom et celui de Michel mais je fais abstraction. Les jambes vont bien, je suis repassé devant Michel, objectif: moins de 7 minutes!

Passage aux 1'000, plus que 100 coups... Le moniteur me dit que Michel est derrière en embuscade et que j'aurai du mal à rattraper celui de devant. Cadence 29/30, vitesse 1:43, on ne lâche rien!

Puis les 1'500 mètres arrivent leeeentement et le bruit dans la salle s'intensifie couvrant la voix inaudible et désormais insupportable du speaker. Les jambes et les bras font mal, j'en ai marre, je veux arrêter, feindre un malaise ou je ne sais quoi encore mais que tout cela cesse. Cadence 29, vitesse 1:47... pfff au diable la stratégie du coup d'accélération final. Michel est toujours placé juste derrière, il reste 50 coups.

A droite, mon voisin -tenant du titre- mène la course et a une troupe de supporters qui le harangue. Il a plus de 100 mètres d'avance sur moi... un gouffre.  Je déduis que j'aurai encore au moins 10 coups à faire quand il s'arrêtera. A chaque coup, il expulse un râle sourd et sec, tandis que j'agonise en silence en essayant de compter ces fichus nombre de coups et maintenir ma vitesse.

Enfin arrive la délivrance, 10,9,8,7,6,5 mètres j'arrête ...4,3,2,1,0 mètres finis en roue libre, objectif atteint, je me vautre par terre à côté de la machine afin dans l'espoir d'y souffrir un peu moins. Je suis cuit! Il nous faudra bien 30 minutes pour récupérer notre souffle et constater que nous faisons de l'asthme d'effort!

Il faisait beau ce samedi, il y avait de la neige fraîche en montagne, et au lieu d'en profiter nous avons souffert 7 minutes dans une salle de sport à Zug. Pas très malin donc, d'autant que nous ne nous sentions même pas mieux après, au contraire. Mais nous l'avons fait: la saison des compétitions 2015 est désormais lancée, l'ARZ a été publicité et nous espérons que d'autres rameurs viendront nous challenger!

A l'année prochaine, il nous faudra être 4 pour le Team Sprint.

Impression des Swiss Indoors 2015

Swiss Indoors Résultats

Le huit rebaptisé

par: René Obi, (commentaires : 0)

Après la restauration complète de notre huit, Pierre-Emmanuel et moi on décidé qu'il lui faut un nouveau nom.

On l'avait acheté il y a quelques années du RC Baden et il portait le nom Spanisch Brötli Dampfer. Nous pensons que le nouveau nom convient beaucoup plus à notre club.

Une longue vie à Heptapetosaure III !

Nouveau nom pour notre huit restauré

Pas de hatrick au pot de chambre

par: René Obi, (commentaires : 0)

Hélàs. Deux points nous manquaient à la fin du pot de chambre 2014. Mais c'était le PRC qui gagnait pour la première fois depuis 5 ans.

Un grand merci à tous ceux qui ont participé, préparés la soupe et à Gabriela pour les films suivants :

Course de yole de mer
Avec un problème technique. Le siège de Helga était sortie. 1 point.

Le saut au sac
Ex-aecquo deuxième place avec le PRC. Victoire et premiers points pour le CNF ! 2 points.

Course de quatres
Mauvais départ de notre quatre. 1 point

Tirer à la corde
La grande lutte avec le PRC qu'on avait gagné. Comme les deux autres duels aussi. 3 points.

Les huits
Grande victoire contre le PRC, de très peu. 3 points.

Mais à la fin c'était le PRC qui remportait le pot avec 2 points d'égard. Félicitations !

Au Klöntal, la longueur du ramage n’a d’égale que celle du plumage

par: Fred Blassel, (commentaires : 0)

Sauf erreur ou omission, du 29 au 31 août au Klöntal, vingt-sept participants ont parcouru 1'413 km, soit la distance du Vorauen aux îles Keneyes dans le golfe tunisien de Gabès, où, à cette saison, il fait 32°C sous un ciel radieux

C'est là que la comparaison s'arrête. À l’aller, vendredi soir sur l’autoroute, il pleut des cordes, des seaux, des trombes, un déluge qui augurent du pire. Par chance, le micro-climat du Klöntal sera bien plus clément. D'où plus de cinquante sorties pour une moyenne de 54,3 kilomètres par personne, barreur inclus (51,7 km sans). Les totaux individuels s'échelonnent de 20 à 90 km (voir tableau).

Matthias dirige le Huit sur quatre de ses cinq sorties avec un effet mobilisateur que la fatigue et les cloques n'entameront pas. Tom reste scotché à QQ pour 5 sorties, où il sait aussi faire profiter de son expérience, pour enfin céder à l'appel du Huit, auquel David, Dimitri et Fred G. sont les plus fidèles.

Favoris au Klöntal en kilomètres parcourus par rameur, Castor et QQ affichent respectivement 89 km et 85 km. Entre 70 et 55 km, Micro-onde, POF, Pollux et le Huit sont aussi très appréciés, tandis que Four ever, avec 50 km, est un peu en dessous de la moyenne individuelle par personne. Cocaïne, avec 14 km par rameur sur deux sorties, fait figure d’oiseau exotique, autant que le plumage de ses pelles, parfois assez aériennes.

Au Sihlsee en 2013, sur 33 sorties pour un total de 971 km par autant de participants, POF et Castor étaient en tête, suivis de Pollux, le Huit, Four ever et Micro-onde, puis par Babar, Cocaïne et Gigolo (lien).

Quoiqu'honorable et honorée, mais sans surprise, la cuisine du Vorauen ne fera pas son entrée au Gault et Millau cette année. En revanche, les retrouvailles sont chaleureuses (photos). Les jeunes ou futures mères, à défaut de ramer, embarquent pour une grande aventure, tandis que des coups de pelle francs et décidés libèrent chez d’autres l’endomorphine et le plaisir qui vient avec. Seul incident regrettable, une égratignure sous la coque de POF, qui sortait tout juste de réparation.

Fred B.